L'Espagne
Je me souviens de quelques étés orageux de mon enfance. Mes parents aimaient retourner sur les lieux de leur rencontre. Un café, sur le bord d'une rivière, avec chaises et guéridons blancs dans un jardin fleuri. j'aimais la chaleur humide de ces soirs-là au point de croire que mon père nous emmenait presque "chez lui", enfin là où il était né. Nous savions que c'était dans un autre pays, ailleurs, je l'imaginais si loin puisqu'il ne pouvait y retourner.
Dans cette période-là je passais mes journées à jouer seul la plupart du temps, à écouter le ciel, à entendre dans son bleu la résonance d'un avion. En haut la cicatrice blanche m'indiquait la direction de l'ailleurs.
Mon plaisir atteignait son sommet lorsque j'entendais et reconnaissais le moteur d'une Chevrolet au loin. Je savais que le soir nous aurions droit au récit de voyage qu'une cousine de ma mère allait nous faire. Chaque année elle revenait de Casablanca où elle exerçait le métier d'institutrice. Elle nous racontait toujours sa traversée de l'Espagne.
J'aimais cette succession de journées où l'Espagne venait à moi.

Santander  

Santander  

Ronda  

Ronda  

Ronda