Visite 1

Numériser des négatifs anciens n’est pas sans rappeler le travail de laboratoire. Avec ce passage par l’ordinateur et la loupe pour repiquer les poussières ou rayures de l’image. Je pense à Blow up de Michelangelo Antonioni, j’aimerais découvrir dans le flou et les pixels ce qui ne devait pas être vu. L’image repiquée, corrigée dans ses contrastes et tonalités est prête à vivre à la lumière d’internet. Elle a l’apparence de l’objet qu’est un tirage, mais elle ne l’est pas, il subsiste un doute, car elle est sans dimension.

Je pourrais mettre en évidence toutes les images jamais utilisées des commandes diverses. Athènes en fait partie, mais aujourd’hui ces photographies ont une autonomie qu’elles n’auraient pas eue si l’album avait été édité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *